Un bus de la société de transport routier ‘’Océan du Nord’’, s’est renversé dimanche matin aux environs de 9 heures, à hauteur du village Moukondo, à quelques encablures de Dolisie, dans le Niari. Le bilan est lourd, très lourd.

Le bus qui assurait la desserte Pointe-Noire-Brazzaville à fait une sortie de route quand le conducteur a abordé un virage à vive allure, selon quelques rescapés en état de parler. Emporté par la force centrifuge, le bus s’est couché. Le relief en pente l’a ensuite précipité en contrebas après plusieurs embardées, avant de s’immobilier contre un arbuste.

Même s’il n’est pas encore officiel, le bilan s’élève à 5 morts et 51 blessés. 58 personnes se trouvaient à bord du bus. Presque tous les survivants acheminés après de longs moments d’errements à l’hôpital général de Dolisie, souffrent de graves traumatismes ou de blessures diverses, selon le médecin chef de l’hôpital de Dolisie où on attend de stabiliser l’état des patients les plus graves, avant de les acheminer sur Pointe-Noire où les structures hospitalières sont mieux équipées notamment la radiologie, inopérante à Dolisie.

Le manque de structures appropriées dans les actions de secours, notamment la prise en charge en temps et en heure des blessés, à également été lourd de conséquences, un blessé ayant expiré faute de soins immédiats.

Pour le transport des blessés du lieu de l’accident, ou pour redresser le bus, il a fallu se servir d’un tractopelle.

Encore une fois de plus, cet accident repose le problème des conditions de circulation sur l’axe Pointe-Noire-Brazzaville. Entre une route au tracé à l’évidence ‘’accidentogene’’ en certains endroits qui se caractérisent soit par une absence de visibilité ou encore par des virages en tournant-serrés au sortir de pentes abruptes et l’inconséquence de certains chauffeurs qui font fi du code de la route en n’observant pas la prudence ou n’y adaptant pas leur vitesse, la route devient un véritable mouroir. Il est peut-être temps pour les pouvoirs publics de repertorier ces endroits et d’y apporter des solutions notamment à travers des déviations plus adaptées en sens unique.

Par respect de la dignité des personnes décédées, ainsi que l’intimité des blessés, nous n’avons pas publié les images des victimes. Les images diffusées en disent long sur les sort des personnes qui se trouvaient dans ce bus.

Avec lesechos-congobrazza

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here