Le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar doivent se rencontrer jeudi en Ouganda pour discuter de questions cruciales, notamment sécuritaires.

Cette rencontre se tient à quelques jours de la date prévue pour la formation d’un gouvernement d’union, ont annoncé les deux camps.

Initialement prévue en mai a été repoussée au 12 novembre en raison de désaccords sur des questions toujours pas résolues, comme la formation d’une armée unifiée, et les frontières des Etats sud-soudanais.

“Le président Salva Kiir est parti ce matin vers Kampala”, a déclaré le porte-parole du président Ateny Wek Ateny. MM. Kiir et Machar “vont discuter de la question du futur de l’accord de paix (…) sur la résolution du conflit au Soudan du Sud”.

La rencontre doit avoir lieu dans le cadre de la médiation menée par l’organisation régionale Igad, et dont le président ougandais Yoweri Museveni est un acteur-clé.

Les observateurs jugent difficile à l’heure actuelle de prédire ce qui se passera le 12 novembre, mais tous s’accordent pour juger que les progrès dans la mise en place de l’accord de paix signé en septembre 2018 à Addis-Abeba sont insuffisants.

Riek Machar avait appelé le 20 octobre à un nouveau report de la formation du gouvernement de transition, au sein duquel il doit occuper la fonction de Premier vice-président.

Selon lui, les questions sécuritaires doivent être réglées, faute de quoi le pays pourrait sombrer à nouveau dans des combats meurtriers comme en 2016, l’e contraignat à l’exil à la suite de l‘échec d’un accord de paix.

Le conflit civil dans lequel est englué le pays depuis 2013 a fait plus de 380.000 morts et poussé plus de quatre millions de Sud-Soudanais à fuir leurs foyers.

Avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here