L’université de l’eSwatini a été fermée jeudi pour une période indéterminée à la suite de manifestations d‘étudiants qui demandaient le versement d’allocations, ont annoncé le Syndicat national des étudiants (SNUS) et le porte-parole du gouvernement de ce petit royaume d’Afrique australe.

“Au moment où je vous parle, la police expulse des étudiants du campus”, a déclaré à l’AFP le président du SNUS, Mlamuli Gumedze.

Le porte-parole du gouvernement, Percy Simelane, a confirmé que “l’université était fermée”.

La fermeture temporaire de l‘établissement intervient après plusieurs jours de manifestations dans plusieurs institutions universitaires du pays, dont celle de l’eSwatini.

Les étudiants réclament notamment le versement, par le gouvernement, de leurs allocations.

Le SNUS a accusé la police de violences à l’encontre d‘étudiants, ce que la police a nié.

Le petit royaume de l’eSwatini, dernière monarchie absolue d’Afrique, est secoué depuis plusieurs semaines par des manifestations, notamment de fonctionnaires qui demandent une revalorisation de leurs salaires.

Au pouvoir depuis 1986, le roi Mswati III est décrié pour sa poigne de fer, ses frasques et son train de vie fastueux dans un pays où les deux tiers de la population vivent sous le seuil de pauvreté.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here