Les Guinéens ont manifesté en masse jeudi dans la capitale, Conakry, contre un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé, nouvelle expression d’une contestation qui ne faiblit pas, malgré les morts et la crainte d’une escalade. «Nous avons réussi à mobiliser aujourd’hui un million et demi de Guinéens rien qu’à Conakry», a déclaré Fode Oussou Fofana, un des chefs de l’opposition, au milieu de la foule qui s’étirait sur plusieurs kilomètres sur l’autoroute Fidel Castro.

« Une foule impressionnante et colorée de rouge a parcouru la dizaine de kilomètres séparant le rond-point de la Tannerie de l’esplanade du Stade du 28-Septembre. Les bras se lèvent à perte de vue lorsque retentit l’hymne national. L’esplanade, le point d’arrivée de la marche, n’est visiblement pas assez grande pour contenir cette foule venue manifester une nouvelle fois contre un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé », rapporte rfi.fr.

Les principaux leaders de la société civile et de l’opposition, ovationnés, prennent malgré tout la parole. Sidya Touré fait observer une minute de silence en la mémoire des victimes des dernières manifestations, avant d’exiger la « libération immédiate » des leaders du Front national de défense de la Constitution (FNDC) condamnés fin octobre à des peines de prison ferme.

De son côté, dans un communiqué, le gouvernement s’est « félicité du professionnalisme des agents des forces de l’ordre déployés tout au long du parcours », sans donner cette fois aucun chiffre sur la mobilisation. D’importantes manifestations ont également eu lieu dans les villes de Mamou et Boké, dans l’intérieur du pays.

Fallou Fall pour vonews.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here