Photo d’archives du 21 juin 2019 de manifestants brandissant des drapeaux algériens et amazigh (berbères) lors d’un rassemblement contre le pouvoir, à Alger.
Le procès de 20 autres accusés, dont l’un est à l’hôpital, a été reporté au 18 novembre.
La justice algérienne a condamné ce mardi 28 manifestants à douze mois de prison, dont six ferme, pour « atteinte à l’intégrité du territoire national » après avoir arboré un drapeau amazigh (berbère), selon le Comité national de libération des détenus (CNLD).

Le verdict du tribunal de Sidi Mhamed, dans le centre d’Alger, « est tombé à 2h30. Un an de prison, dont six mois ferme et six mois de sursis, et une amende de 30 000 dinars (environ 230 euros) », a indiqué le CNLD sur sa page Facebook. Selon ce comité, le procès de 20 autres accusés, dont l’un est à l’hôpital, a été reporté au 18 novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here