Un père et ses cinq enfants ont été tuées par les rebelles d’origine ougandaise ADF contre laquelle l’armée congolaise affirme mener des offensives d’envergure dans l’est de la République démocratique du Congo depuis quinze jours, ont indiqué vendredi des responsables locaux.

“Nous sommes au regret de constater ce matin (vendredi) la mort de six civils, un père et ses cinq enfants, à Oicha (territoire de Beni, Nord-Kivu, est), œuvre des ADF lors de leur incursion (jeudi) vers 21h”, a déclaré à l’AFP Donat Kibwana, administrateur de territoire de Beni.

“ Il y a aussi trois blessés dont un enfant grièvement blessé. La situation est présentement tendue. Nous sommes entrain de calmer la population”, a-t-il ajouté.

De son côté, l’armée indique qu’une de ses patrouilles s’est “heurtée à l’ennemi” qui s‘était infiltré en contournant les positions des forces régulières, limitant ainsi le nombre de civils tués.

Son porte-parole dans la région, le major Mak Hazukay, a confirmé le bilan de six membres d’une même famille tués.

Au total quelque 25 civils ont été tués dans des attaques attribuées aux Force démocratiques alliées (ADF) depuis l’annonce du lancement des opérations militaires le 30 octobre.

Des habitants reprochent à l’armée de n’avoir pas réagi aux alertes de la population et de concentrer les opérations dans les environs de Beni, et non vers le nord vers la frontière ougandaise (Mbau, Eringeti…).

Historiquement des rebelles musulmans ougandais, les ADF sont présents dans l’actuelle RDC depuis 1995. Ils sont accusés du massacre de centaines voire de plus d’un millier de civils dans la région de Beni depuis octobre 2014.

L’organisation de l‘État islamique a revendiqué certaines de leurs dernières attaques depuis le début de l’année, mais il n’y a pas de preuve irréfutable d’une affiliation des ADF au “groupe État islamique – province d’Afrique centrale”.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here