Alors que L’Equipe révélait lundi que N’Golo Kanté avait porté plainte contre son agent d’image pour « escroquerie », le milieu de terrain s’est exprimé dans les colonnes du quotidien pour clarifier la situation. Le milieu de terrain des Bleus et de Chelsea l’assure : sa confiance « a été abusée ».
On n’a pas franchement l’habitude d’entendre parler de N’Golo Kanté en dehors du rectangle vert. Mais depuis mardi, le milieu de terrain de l’équipe de France et de Chelsea se retrouve sur le devant de la scène. Ce jour-là, L’Equipe révélait en effet que le champion du monde avait porté plainte mardi contre son agent d’image Nouari Khiari pour « escroquerie », « tentative d’escroquerie », « abus de confiance » et « exercice illégal de la profession d’agent sportif ».

« Ce n’est plus la confiance et la morale qui prévalent »

Dans son édition du jour, le quotidien évoque de nouveau le sujet en publiant cette fois un entretien réalisé avec l’intéressé quelques jours avant qu’il n’aille porter plainte. Désireux « d’éclaircir la situation » – qui s’enlise depuis 2017 – Kanté explique ainsi que « les choses ne se sont pas passées comme prévu » et qu’il a souhaité se séparer du fameux Khiari. Le début des problèmes.

« Là, ce n’est plus la confiance et la morale qui prévalent. Ce sont les contrats. Donc oui, j’ai signé un contrat qui me pose problème, admet-il. Cette personne a décidé de s’appuyer là-dessus pour me nuire le plus possible ». L’ancien Caennais estime ainsi que sa confiance « a été abusée » « On avait trouvé un accord pour résilier le contrat, mais cette personne est revenue dessus ».

De sérieuses menaces en 2017 ?

Au cœur des tensions ? L’argent, évidemment. Et des divergences de taille sur la gestion de l’image de l’ex-milieu de Leicester : « Cette personne a pu m’apporter des propositions auxquelles je n’ai pas voulu donner suite. Il y en avait qui ne correspondaient pas du tout à mon image. Il m’a soumis l’idée de me lier à une société de paris sportifs, ce qui était inconcevable pour moi et il le savait. Je pense qu’il l’a fait en sachant que j’allais refuser, pour justifier un travail qui n’a pas été fait et ensuite me demander de le payer ».

N'Golo Kante

N’Golo KanteGetty Images

Mais ce n’est pas tout, puisque Kanté aurait également été victime de menaces très sérieuses en mars 2017. Mediapart révélait en effet mercredi que les frères Rachid et Houari Saadna – le premier étant l’un de ses conseillers – avaient fait pression sur le joueur pour qu’il mette fin à son contrat avec son conseiller sportif, Abdelkarim Douis. L’hypothèse qu’une arme aurait « peut-être » été sortie est avancée par le site d’investigation, qui s’appuie sur un enregistrement. Kanté, lui, a réfuté ces menaces et nié avoir signé un nouveau contrat sous pression…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here