Joana Choumali, photographe professionnel est la devenue la première africaine à remporter le grand Prix Pictet. Avec sa série de photographies brodées répondant au traumatisme des attaques terroristes en Côte d’Ivoire en 2016, l’ivoirienne a su convaincre le jury.
L’artiste ivoirienne âgée de 45 ans a appelé la série «Ça va aller», une expression couramment entendue dans le pays signifiant «ça ira». Elle a donc reçu le prestigieux prix et la somme de 100 000 francs suisses pour la série d’images prise trois semaines après l’attaque par une personne armée de la station balnéaire de Grand Bassam, faisant au moins 18 morts.
Dans des commentaires antérieurs sur son travail, elle a déclaré que les attaques de 2016 ont rouvert les plaies mentales de la guerre civile de 2011 dans le pays. «De retour à la maison, j’ai ressenti le besoin de traiter cette douleur et j’ai découvert que je pouvais le faire grâce à la broderie», a-t-elle déclaré. «Chaque point était un moyen de récupérer, de calmer les émotions, la solitude et les sentiments mitigés que je ressentais.».
Douze photographes ont été sélectionnés et leur travail sera exposé jusqu’au 8 décembre dans le cadre d’une exposition gratuite au Victoria and Albert Museum de Londres.
Avec negronews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here