Cette année aux Antilles, des locaux se révoltaient contre des propriétaires de l’hexagone après qu’une femme guadeloupéenne est révélée s’être faite interdit l’accès à une plage par une femme blanche. Il semblerait que ce phénomène s’observe aussi en Afrique au profit d’expatriés blancs

AJ+ français

@ajplusfrancais

Cette Guadeloupéenne dit avoir été interdite de plage par une femme blanche. Depuis, des frondes ont éclaté dans les Outre-Mer contre une poignée de propriétaires de l’Hexagone.

Vidéo intégrée

1 466 personnes parlent à ce sujet

Le site d’information Congolais Sacer Info révèle que de nombreux Congolais de Pointe-Noire affirment que certaines plages leur sont interdites au profit d’expatriés blancs.

En réalité il y a plusieurs moyens d’exclure certains groupes sociaux de certains endroits, de manière insidieuse en rendant inaccessible l’endroit par le prix beaucoup trop élevé par rapport au revenu moyen, ou même de manière frontale, comme il semblerait que ce soit le cas, dans ce que nous rapporte le site d’information.

Se pourrait-il alors qu’en matière de communautarisme, il n’y ait pas que les personnes de couleur qui en fassent l’apanage ?

Bien que les personnes noires soient exclues de ces « zones blanches », il se murmure selon ce que rapporte le site, que certains touristes blancs font des exceptions pour de jeunes filles noires, en échange de faveurs sexuelles. Ce n’est un secret pour personne que le tourisme sexuel est un véritable fléau sur le continent.

Toujours est-il que les autorités ne semblent pas se soucier de la question, plus préoccupées par l’apport non négligeable des touristes dans l’économie de leurs pays.

negronews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here