La nouvelle directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a effectué l’un de ses premiers déplacements en Afrique, précisément à Dakar, pour prendre part à une conférence sur le thème « Développement durable et dette soutenable : trouver le juste équilibre ». L’explosion de la démographie africaine et la naissance d’une culture entrepreneuriale font du continent un lieu incontournable pour le business.

Alors que la coopération internationale semble remise en cause, l’Afrique se lance dans le processus d’un accord de libre-échange à l’échelle du continent. L’Afrique subsaharienne maintient son rythme et plusieurs pays africains se trouvent à l’aube d’un boom pétrolier et minier. En termes de croissance du PIB, ce sont les pays sans ressources pétrolières qui réussissent. Au sein des pays eux-mêmes, l’inégalité est grande entre zones rurales et villes.

On parle souvent de l’Afrique comme un continent d’opportunités. Mais c’est dès maintenant que tout se joue. En Afrique comme ailleurs, l’urgence climatique appelle à mettre fin à l’augmentation des émissions d’ici à 2020, avant de les réduire suffisamment de manière à passer en deçà de la trajectoire actuelle de 3 degrés de réchauffement d’ici à 2100 et éviter la catastrophe. L’Afrique, surtout, se retrouve enfin riche en hommes.

On sait que la population africaine va doubler à 2 milliards d’habitants d’ici à 2050. Comme le disait le prix Nobel Michael Kremer dans un article célèbre, une population nombreuse, c’est le gage d’un fourmillement d’idées.

Prince Khalil

negronews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here