Dans la perspective de l’élargissement fiscal au cours de l’exercice 2020, une circulaire du ministre des Finances indique que le Cameroun a instauré un timbre fiscal spécifique de 25 000 FCFA pour certains documents administratifs.

Ces documents concernent : les réclamations contentieuses et gracieuses ; les demandes de sursis de paiement ; les demandes de compensation, de remboursement ou de restitution d’impôts et taxes ; les demandes d’incitations fiscales et d’abattement ; les demandes de transactions fiscales et d’agréments ou d’autorisation d’exercer une profession.

Dans le cadre de son programme économique signé en juin 2017 avec le Fonds monétaire international (FMI), le Cameroun s’est engagé à élargir l’assiette fiscale.

A en croire le FMI, les recettes fiscales du Cameroun restent inférieures à leur potentiel. Elles sont de 3% du PIB, en dessous de la moyenne des pays d’Afrique subsaharienne.

« Une analyse empirique comparative entre pays, basée sur des modèles des frontières stochastiques indique que dans les pays ayant des conditions macroéconomiques et des institutions similaires, le ratio impôt/PIB maximal peut atteindre 21% », indique le Fonds.

Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here