Troubles de la fertilité, maladies respiratoires, cancers des poumons… la cigarette dégrade la santé physique. Mais pas seulement. Selon des chercheurs israéliens, le tabac serait aussi préjudiciable au bien-être psychologique.

Depuis plusieurs années, l’étude des méfaits du tabac est focalisée sur la santé physique. Et à juste titre étant donné que la cigarette coûte la vie à 3,3 millions de fumeurs* dans le monde (données Organisation mondiale de la Santé, 2017). L’impact des maladies cardiovasculaires, des cancers du poumon mais aussi de l’hypertension artérielle, de la naissance de bébé de petits poids.

Et la santé mentale ? Pour le savoir, l’équipe du Pr Hagai Levine a suivi 2 000 étudiants, recrutés à l’Université de Pristina (Kosovo) pour le premier groupe, et à l’Université de Belgrade (Serbie) pour le second groupe.

Résultat, au sein des deux établissements, les fumeurs étaient en moyenne 2 à 3 fois plus exposés au risque de dépression comparés aux non-fumeurs.

Parmi les adeptes du tabac, 14 % des jeunes souffraient de cette maladie, contre 4% chez les abstinents dans l’Université de Pristina. Des données respectivement établies à 19% et 11% chez les jeunes de l’Université de Belgrade. Le niveau de vitalité et le degré de sociabilité étaient aussi diminués chez les fumeurs.

« Cette étude reste observationnelle. Il n’est pas question de dire que la cigarette déclenche automatiquement une dépression. Mais cela permet de confirmer que le tabac impacte négativement la santé mentale. »

ledauphine.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here