Cameroun reste toujours remonté contre les agences humanitaires onusiennes. Par conséquent par conséquence toute liaison relative à la coopération entre Nord-Ouest et du Sud-Ouest cassée.
Tout est parti d’une ambulance humanitaire interpellée le ministre de l’Administration territoriale (Minât), Paul Atanga Nji. En ces termes il explique que : « nos forces de défense et de sécurité ont interpellé une ambulance d’une agence humanitaire. Dans cette ambulance, il y avait certes trois blessés, mais qui en réalité, étaient-de dangereux terroristes activement recherchés par les forces de défense et de sécurité. Plus grave dans cette ambulance, il y avait trois Kalachnikov et deux caisses de munitions»,
Restant toujours sur cette affaire, le gouvernement a mis sa retenue pour tempérer En rappelle ses ambulances sont composées de deux petits Toyota Pick-up du PAM et une ambulance de Médecins Sans Frontières. Ces dernières ont été attaquées par les terroristes dans le Nord-Ouest
Par ailleurs 152 000 personnes ont été déplacés dans les régions respectivement du Nord-Ouest et du Sud-Ouest .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here