L’ONU a mis en garde contre le danger de famine en Afrique de l’Est si d’énormes essaims de criquets pèlerins ne sont pas vaincus.

Les insectes ont jusqu’à présent touché l’Éthiopie, la Somalie, le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda, dévorant les cultures et les pâturages dans des régions qui souffrent déjà de pénuries alimentaires.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) lance un appel pour obtenir davantage de fonds pour la pulvérisation aérienne afin de contenir le problème dans les prochaines semaines.

Sinon, elle affirme que les criquets – qui se comptent déjà par centaines de milliards – se multiplieront encore et qu’une aide humanitaire massive sera nécessaire.

“La bonne nouvelle est que nous sommes entre deux saisons de culture, nous avons donc une fenêtre d’opportunité pour réduire le fardeau des criquets avant la saison de plantation qui commence en mars et avril dans la plupart de la région”, a déclaré le directeur des urgences de la FAO, Dominique Burgeon, à la BBC Newsday.

Les essaims de criquets ont dévasté l’approvisionnement alimentaire du Kenya, de l’Ethiopie et de la Somalie, et l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que la situation est la pire depuis vingt-cinq ans.

L’invasion de criquets a été déclarée “urgence nationale” en Somalie, dans l’une des régions les plus pauvres et les plus vulnérables du monde.

D’épais nuages de crickets affamés se sont répandus depuis l’Ethiopie et la Somalie jusqu’au Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie où la FAO a estimé qu’un seul de ces essaims couvrait une surface de 2.400 km².

Un tel essaim contiendrait quelque 200 milliards de criquets – et chacun dévore chaque jour l’équivalent de son propre poids (deux grammes), soit un total de 400.000 tonnes de nourriture.

Les criquets sont capables de parcourir 150 km par jour et de ravager les moyens d’existence des populations rurales dans leur course effrénée pour se nourrir et se reproduire.

La FAO met en garde contre l’arrivée de criquets affectant toute une région. Si le phénomène s’aggrave, sur un an ou plus, il devient une “invasion” de criquets.

Il y a eu six “invasions” de criquets au XXe siècle, dont la dernière s’est produite en 1987-89.

bbc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here