La société minière sud-africaine AngloGold Ashanti a annoncé dimanche avoir fermé temporairement la mine d’or de Mponeng (nord-est du pays) dans laquelle au moins 164 employés ont été testés positifs à la maladie Covid-19.

AngloGold Ashanti a déclaré avoir testé 650 employés du site situé à Merafong, dans la province de Gauteng, après la découverte d’un premier cas la semaine dernière.

“Cet examen a permis de détecter 164 cas positifs, il nous reste seulement quelques tests dont on n’a pas encore le résultat”, a déclaré le groupe dans un communiqué, ajoutant que “la grande majorité” des cas était asymptomatique.

La production a été “temporairement arrêtée” à la mine de Mponeng pour réaliser un traçage des contacts des personnes infectées et “désinfecter le lieu de travail”.

La mine d’or la plus profonde au monde (4 km) avait repris la production à 50% début mai après avoir été fermée en raison du confinement imposé dans le pays entier, le 27 mars.

Des syndicats avaient alors exigé de strictes mesures de protection sanitaire pour les mineurs, estimant notamment que le virus pouvait aisément se répandre dans les tunnels de la mine.

Après une décision de justice, début mai, les employeurs sont tenus à mener régulièrement des tests, à faire observer les distances physiques et à désinfecter les mines.

Les mineurs souffrant de maladies chroniques comme le diabète, les cancers ou le Sida n’ont pas été autorisés à reprendre le travail avant la fin de l‘épidémie.

Le secteur minier est une activité importante pour l’Afrique du Sud dont l‘économie est déjà en difficulté. Il contribue pour 8% au PIB du pays et représente 45% des recettes en devises.

Les mines sont également l’un des plus gros employeurs du pays avec près d’un demi million de salariés.

Avant l’annonce d’AngloGold Ashanti, seuls 85 cas confirmés de coronavirus, dont un décès, avaient été déclarés dans toute l’industrie minière d’Afrique du Sud.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here