Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a levé dimanche la quarantaine imposée à une centaine de ses ressortissants rapatriés il y a deux semaines de la ville chinoise de Wuhan, berceau de la pandémie meurtrière de coronavirus.

Ces 114 citoyens expatriés, pour la plupart enseignants ou étudiants, avaient été ramenés le 14 mars dans leur pays par avion spécial et placés depuis à l’isolement dans une résidence hôtelière de Polokwane (nord-est).

“Tous sont négatifs au Covid-19”, a déclaré samedi soir le ministre sud-africain de la Santé Zweli Mkhize à l’issue d’une ultime série de tests de dépistage.

M. Ramaphosa leur a rendu visite dimanche et les a officiellement libérés de leur quarantaine.

Il a également remercié les personnels civils et militaires qui ont participé à l’opération de rapatriement. “Vous êtes de véritables héros qui avez accompli la plus dangereuse des missions”, leur a-t-il dit.

Les 57 millions de Sud-Africains sont entrés vendredi dans une période de confinement total de trois semaines destinée à freiner la propagation de l‘épidémie, qui a infecté près de 1.200 personnes et fait un mort dans le pays, selon le bilan officiel publié samedi soir.

“Notre pays est confronté à une grave crise, le coronavirus se propage”, a rappelé dimanche M. Ramaphosa.

Son ordre de confinement peine à être strictement appliqué dans les townships pauvres du pays, dont les habitants continuaient dimanche à se presser dans les magasins pour faire leurs courses.

“De nombreux citoyens obéissent aux règles de confinement, mais certains continuent à sortir comme si de rien n‘était”, a déploré le chef de l’Etat. “Je veux que vous expliquiez à tous que le coronavirus est une réalité et qu’il faut rester chez soi”, a-t-il demandé aux expatriés de Wuhan, ajoutant que “le confinement est efficace”.

avec afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here