L’Afrique devrait se remettre partiellement l’année prochaine du marasme économique provoqué par la pandémie de Covid-19, a indiqué la Banque africaine de développement (BAD).

L’institution a ajouté que le continent pourrait encore perdre près d’un quart de trillion de dollars en termes de revenu économique en 2020 et 2021.

Si la pandémie se poursuit au cours du second semestre de cette année, la BAD prévoit une contraction de 3,4 % du produit intérieur brut en 2020.

En comparaison, la banque d’Abidjan prévoyait une croissance de 3,9 % avant la pandémie.

Mais la reprise prévue en 2021 ne compenserait pas la perte cumulée du PIB africain, estimée à 170 à 230 milliards de dollars, due à la pandémie.

Le rebond est menacé par de nombreux risques, notamment le fait que les exportateurs de pétrole tels que l’Algérie, l’Angola, la Libye et le Nigeria connaissent les plus fortes baisses de production économique du continent.

Parmi les autres facteurs menaçants, citons la faiblesse des prix des matières premières, la volatilité des conditions financières mondiales, et même les catastrophes naturelles telles que les infestations de criquets qui ont ravagé l’Afrique de l’Est cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here