Un homme de 29 ans condamné à mort en 2018, a été exécuté par pendaison au Botswana pour le meurtre de son employeur, a annoncé le Service pénitencier botswanais, malgré les appels d’associations à abolir la peine de mort.

Mmika Michael Mpe, condamné à mort pour le meurtre de son employeur en 2014, est le deuxième condamné à être pendu, depuis l’arrivée au pouvoir en octobre du président Mokgweetsi Masisi.

En décembre, Mooketsi Kgosibodiba, un maçon de 44 ans, avait également été exécuté pour le meurtre de son employeur.

Amnesty International a demandé au président Masisi d’abolir la peine de mort au Botswana.

Selon l’organisation de défense des droits humains, le Botswana est le dernier pays d’Afrique australe à “systématiquement exécuter” les condamnés.

La peine de mort a été instituée au Botswana depuis son indépendance de la Grande-Bretagne en 1966.

Le prédécesseur de Masisi, Ian Khama, avait défendu la mort par pendaison comme un moyen de lutter contre la hausse du nombre de meurtres.

avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here