Plus de deux mois après la suspension des cours due au coronavirus au Cameroun, les élèves de l’enseignement primaire et secondaire ont repris lundi le chemin de l‘école, alors que le gouvernement essuie des critiques sur la faiblesse des mesures de lutte contre la propagation du virus dans l’un des pays les plus touchés d’Afrique subsaharienne.

Dans cet établissement de Yaoundé, des kits sanitaires ont été mis à disposition.

Pour certains parents, la réouverture des écoles a été bien trop rapide, au regard de l’ampleur de l‘épidémie. Un avis que partage le Maire de Douala.

“La loi interdit de contaminer volontairement les autres. Or c’est ce qui est en train de se faire. Certains contaminent volontairement les autres et au moment où les enfants doivent aller, vont faire leur rentrée scolaire, il est extrêmement important que les parents et les communautés soient sensibilisés.”, s’insurge-t-il.

“C’est un peu dérangeant, voir l’ évolution de cette pandémie, il serait préférable de prendre en compte, un peu de temps, pour pouvoir laisser les élèves reprendre les classes.”, explique quant à lui ce parent d‘élève.

Les cas de coronavirus sont toujours en augmentation au Cameroun, qui a enregistré plus de 6 100 infections et 197 décès.

Les mesures gouvernementales prises près de deux semaines après la détection du premier cas le 5 mars ont été considérées comme tardives par rapport à de nombreux autres pays africains. Les bars, boîtes de nuit et restaurants ont été autorisés à rouvrir le soir à la fin du mois d’avril.

avec afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here