Le secrétaire général du gouvernement guinéen, un proche du président Alpha Condé, est décédé après avoir contracté la maladie du Covid-19 qui a tué “plusieurs hauts cadres de l’Etat” en Guinée, a annoncé dimanche le gouvernement guinéen dans un communiqué.

Le ministre secrétaire général du gouvernement Sékou Kourouma, un membre fondateur du parti présidentiel, est décédé samedi à Conakry, a précisé dimanche la présidence guinéenne dans un communiqué distinct, qui ne précise pas l‘âge du défunt.

“Plusieurs hauts cadres de l’Etat (sont décédés) des suites de complications liées au Covid-19”, a indiqué le gouvernement dans son communiqué.

Avant M. Kourouma, au moins deux autres responsables sont décédés du Covid-19, selon le gouvernement, citant le président de la Commission électorale Salif Kébé et le commissaire Victor Traoré, un ancien directeur d’Interpol en Guinée.

La Guinée a officiellement déclaré 518 cas de coronavirus. Cinq personnes sont décédées des suites de la maladie, a-t-on appris dimanche auprès de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, l’organe officiel de gestion de l‘épidémie.

Pauvre malgré d’importantes ressources naturelles, elle fait partie de ces pays où l‘état du système sanitaire suscite l’inquiétude face à la pandémie.

Le pays avait été sévèrement éprouvé par la fièvre hémorragique due au virus Ebola, qui y avait tué 2.500 personnes entre fin 2013 et 2016.

Le président guinéen Alpha Condé a décidé d’imposer le port du masque à partir du 18 avril pour faire face à la progression de l‘épidémie.

Cette mesure s’ajoute à d’autres déjà prises, comme l’instauration d’un couvre-feu nocturne, la fermeture des écoles, des frontières et des lieux de culte ainsi que les restrictions sur les rassemblements.

avec afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here