Arrivée d’experts chinois, achat d’importantes quantités de masques, dépistage de masse,… Le Congo-Brazzaville veut visiblement sonner le glas du coronavirus. Et partant renouer sous peu avec la vie « normale ».

Des organes de presse publics dont Télé Congo aux médias privés, c‘était la nouvelle phare de l‘édition vespérale du journal du mardi 26 mai 2020. Le Congo-Brazzaville a reçu près d’un million de masques, plus de 40 000 tests, des automates de laboratoires et bien d’autres instruments de lutte contre la pandémie de covid-19.

Avec les 40 000 tests, les dépistages de masse devraient passer de 500 à plus de 1500 tests par jour comme l’a expliqué un responsable du comité de riposte. Cerise sur le gâteau : ces tests ne devraient pas se limiter à la zone dite 1, c’est-à-dire Brazzaville et Pointe-Noire qui concentrent plus de 90 % de cas. Ils s‘étendront à d’autres localités.

Si l’on doit s’attendre à une explosion de cas du fait de ces tests de masse, le Congo pourrait toutefois marquer un pas important vers la circonscription optimale et efficiente du coronavirus.

Un coronavirus qui, depuis la déclaration du premier cas en mi-mars dernier, a déjà touché 567 Congolais dont 161 personnes guéries et 19 décès, d’après les autorités sanitaires. Soit un taux de létalité de 3,35 % et un taux de guérison de 28 %.

Des chiffres qui font du Congo-Brazzaville l’un des pays les moins impactés d’Afrique centrale. Un exploit que les autorités congolaises entendent maximiser en s’appuyant sur l’expertise que mettra à leur disposition une délégation de médecins chinois arrivée samedi dernier dans la capitale.

Pays d’origine du virus, la Chine a pu contenir le coronavirus, selon des observateurs. « Nous avons pris de l’avance sur les autres », se félicitait peu avant la venue de ces médecins à Brazzaville, Ma Fulin, ambassadeur de Chine au Congo. Non sans congratuler ses homologues : « Les dirigeants ont pris de grandes mesures et à temps, ce qui met le pays dans une bonne situation pour l’instant ».

Congo Souverain@congosouverain

Arrivée ce samedi 23 mai à Brazzaville de 12 experts médicaux chinois. Spécialisés dans la riposte contre le coronavirus, COVID-19, ces experts chinois vont renforcer, durant une semaine, les capacités du personnel soignant. @ThMoungalla @LuneOko @omscongo @ECongobrazz

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
35 personnes parlent à ce sujet

En fin mars, alors que le pays ne comptait que quelque 19 cas pour zéro décès, le président Sassou-Nguesso a décrété l‘état d’urgence en prenant des mesures dont le confinement qui a duré quelque 45 jours.

Au déconfinement, le pays s’est retrouvé avec près de 412 cas dont 110 guérisons et 16 morts. Une situation qui a été imputée en grande partie au non-respect du confinement par les populations. Reste à présent le défi de la sensibilisation dans une société où préjugés et scepticisme se servent de ce que des observateurs appellent « déficit communicationnel » des pouvoirs publics pour faire échec à l’application des mesures barrières.

afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here