En République démocratique du Congo, les perturbations causées par la crise du coronavirus ont fait augmenter les prix du soufre d’environ 10 %.

Une situation qui a de facto fait grimper les coûts de l’ingrédient vital pour l’extraction du cobalt et du cuivre.

Les fermetures d’usines et de frontières en Afrique du Sud et dans certaines régions de Zambie et du Congo ont perturbé la logistique.

Le Congo, premier producteur mondial de cobalt, représentait en 2019, 70 % de l’approvisionnement mondial de ce métal utilisé dans les alliages pour les moteurs à réaction et les batteries de téléphones et de voitures électriques.

L’acide sulfurique étant un élément vital utilisé pour extraire ces deux métaux.

Les mineurs du Congo importent environ 3 millions de tonnes d’acide sulfurique par an, qu’ils achètent principalement à des fonderies en Zambie, et environ 450 000 tonnes, proviennent principalement de fournisseurs en Afrique du Sud.

Le transport représente la majeure partie des coûts.

L’entreprise chinoise qui gère la mine géante de Tenke Fungurume, déclare avoir assez de stock de soufre pour maintenir la même production qu’en 2019 malgré les perturbations du coronavirus.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here