Le gouvernement tunisien a annoncé samedi soir un plan d’aide de 2,5 milliards de dinars (800.000 euros) destiné aux entreprises et particuliers afin de faire face aux conséquences du nouveau coronavirus, et du confinement général programmé à partir de dimanche matin.

Dans un discours télévisé, le Premier ministre Elyes Fakhfakh, a souligné la nécessité d‘être “unis” dans cette bataille. Le pays, qui compte 60 cas officiellement identifiés dont un décès, est sous le coup d’un couvre-feu de 17 h GMT à 5 h GMT, et commence dimanche son premier jour de confinement.

Selon des médias locaux, un téléthon national appelant aux dons via une émission télévisée a recueilli vendredi plus de 27 millions de dinars de promesses de dons (9 millions d’euros) en faveur des services de santé.

Le plan gouvernemental, lui, comprend un fonds de 700 millions de dinars pour restructurer les sociétés sinistrées, et une ligne de garantie de 500 millions de dinars destinée à leur permettre d’emprunter, a annoncé le Premier ministre.

Les pénalités de retard et les coupures d’eau et électricité pour impayés seront suspendues, et 150 millions de dinars seront consacrés à aider les “catégories sociales fragiles”, sous forme de prime.

La Tunisie a déjà fermé ses frontières maritimes, terrestres et aériennes, et de nombreux hôtels ont fermé durant le week-end, la pandémie mettant notamment à genoux le secteur touristique crucial pour l‘économie tunisienne. Le président Kais Saied a également ordonné la fermeture des hypermarchés et des zones industrielles employant de nombreux salariés, demandant que seuls les secteurs “vitaux” continuent à travailler.

La Tunisie, qui peine à répondre aux attentes sociales de sa population, pénalisée par une inflation élevée de 7 % et un chômage de 15 %, a eu recours à une aide du Fonds monétaire international en 2016, dans le cadre d’un programme s’achevant au printemps.

avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here