Un nouvel acteur sur la route qui mène au traitement contre le coronavirus. C’est bien l’Institut de recherche médicale du Kenya (KEMRI) basé à Nairobi qui expérimente le Zedupex.

Le produit a été présenté en fin de semaine à la commission santé de l’Assemblée nationale par le professeur Yeri Kombe, directeur général du KEMRI. « KEMRI a commencé à tester l’efficacité de son produit maison (Zedupex) et d’autres produits naturels contre Covid-19 », a confié le savant aux représentants du peuple kényan.

L’utilisation du Zedupex a été autorisée en 2015 par la Pharmacy and Poisons Board (PPB), l’agence kényane de contrôle de la fabrication et du commerce des médicaments.

Élaboré à partir de plantes, il est indiqué dans le traitement de l’herpès génital, une maladie virale courante qui provoque des plaies sur la bouche et sur les organes génitaux.

Le Zedupex est disponible sous forme de poudre emballée dans des sachets de 250 grammes et en forme de crème appliquée sur les parties génitales. La prescription est une cuillère à café de poudre dans une tasse d’eau bouillie.

Mais, parviendra-t-il à traiter le coronavirus, d’autant plus que le covid-organics malgache et la chloroquine du professeur Didier Raoult peinent « faute de preuves », à obtenir l’onction de l’OMS ? Difficile de le savoir pour l’instant. Toutefois, si « la science évolue par erreur corrigée », elle a toujours eu le grand mérite de réserver des surprises agréables à l’Humanité.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here