Côte d’Ivoire : Marcel Amon-Tanoh annonce officiellement sa candidature à l’élection présidentielle

0
46

L’ex-ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, a annoncé, mercredi, sa candidature à la présidentielle en Côte d’Ivoire. Se posant comme « le trait d’union entre tous les Ivoiriens », il soutient que le pays a besoin de tourner le dos aux sentiers « de la discorde et de la division ».

L’ancien ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh (photo), a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle prévue en principe pour octobre en Côte d’Ivoire. C’était au cours d’une conférence de presse organisée, ce mercredi 22 juillet, à Abidjan.

Se présentant comme « le trait d’union entre tous les Ivoiriens », le désormais candidat déclaré à la présidentielle estime que la Côte d’Ivoire « a besoin de quitter définitivement les sentiers improbables de la discorde et de la division ».

Un véritable pied de nez au président Alassane Ouattara, dont il est l’un des compagnons des premières heures et auprès de qui il a passé de longues années, d’abord dans l’opposition puis au pouvoir d’Etat depuis 2011. Vivement critiqué sur l’insuffisance des actions menées dans le sens de la décrispation de la vie politique dans le pays, le chantier de la réconciliation nationale constitue en effet l’un des points faibles du bilan du président sortant.

« Nous avons mené à bien de grands ouvrages, mais nous avons abandonné notre humanité. Nous avons bâti des ponts, mais nous avons oublié de construire des passerelles entre les hommes. Nous avons restauré notre image, mais nous avons renoncé à notre cœur », s’indigne Marcel Amon-Tanoh. Ajoutant que « cette vision a atteint ses limites et le pays s’est fortement crispé. Dans un monde en plein bouleversement, qui exige innovation et expérience, la Côte d’Ivoire ne peut plus se permettre d’investir dans des solutions sans portée humaine ».

Cette annonce faite ce jour par l’ancien ministre des Affaires étrangères ne surprend pas véritablement, tant les signes annonciateurs étaient nombreux.

Avant sa démission du gouvernement, le 19 mars dernier, Marcel Amon-Tanoh avait clairement pris ses distances avec le parti au pouvoir, le RHDP. Lors de la désignation du défunt premier ministre Amadou Gon Coulibaly comme candidat de ce parti à la présidentielle, le 12 mars 2020, Marcel Amon-Tanoh avait également brillé par son absence. Toute chose qui illustrait les divergences apparentes entre la vision de ce dernier et la ligne directrice adoptée par le parti au pouvoir.

Marcel Amon-Tanoh qui ambitionne de « construire une Côte d’Ivoire plus solidaire, plus équitable, plus juste », en faisant du pays « la patrie de la vraie fraternité », comme l’ont rêvé les « pères fondateurs », a par ailleurs appelé à « l’union sacrée de tous les Ivoiriens ».

Nul doute qu’avec les différentes candidatures déclarées ainsi que celles qui se profilent à l’horizon, l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire sera âprement disputée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here