Le ministère kényan de la Santé a procédé cette semaine à un test de masse pour les travailleurs de la santé en première ligne de la lutte contre la Covid-19.

Alors que le pays intensifie ses efforts pour lutter contre la pandémie, la vie des travailleurs de la santé de première ligne ne peut être compromise affirment les autorités.

“Nous les travailleurs de la santé, nous sommes les plus nombreux à être juste à côté des patients, et même cette question d’avoir une distance d’un mètre n’est pas facile pour nous parce que nous manipulons nos patients de si près, donc être testés était une occasion pour nous de savoir si nous sommes infectés”, déclare Pamela Amboko, infirmière à l’hôpital du comté de Yala Sub, comté de Siaya.

…chaque personne qui entre dans cet hôpital, qu’elle soit un visiteur ou un patient réel, doit être soumise à un test de dépistage

“Nous avons dû vraiment augmenter notre agressivité en matière de prévention des infections et nous avons également adapté spécifiquement le système Covid, ce qui signifie que chaque personne qui entre dans cet hôpital, qu’elle soit un visiteur ou un patient réel, doit être soumise à un test de dépistage”, indique Dr. Oliech Adoyo, chef de l’hôpital de Yala et directeur médical,
Hôpital du comté de Yala Sub.

Plusieurs syndicats du personnel de la santé avaient prévu de lancer un mouvement de grève afin d’obtenir plus de matériel de protection.

A ce jour, le Kenya a enregistré plus de 1 000 cas, près de 400 guérisons et 50 décès.

africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here