L’Angola, l‘Érythrée et l’Ouganda ont confirmé leurs premiers cas de coronavirus, tandis que l‘île Maurice a enregistré son premier décès alors que le virus se répand en Afrique malgré les mesures prises par les gouvernements pour le contenir.

L’Afrique subsaharienne a enregistré ses premiers décès dus au coronavirus. Après un départ lent, le nombre de cas a plus que triplé en l’espace d’une semaine.

“En Angola, deux personnes de sexe masculins rentrés du Portugal les 17 et 18 mars ont été testés positifs” a déclaré samedi la ministre angolaise de la santé Silvia Lutucuta, tandis que l’Erythrée a déclaré que son premier cas était un ressortissant de 39 ans arrivé de Norvège.

Le premier cas en Ouganda a été annoncé tôt dimanche par la ministre de la Santé Jane Ruth Aceng. Elle a déclaré que l’homme était arrivé de Dubaï par avion samedi et que son état de santé était stable.

Les pays ont réagi avec des restrictions strictes, allant de l’interdiction de vol à la fermeture d‘écoles, tandis que le Rwanda est allé encore plus loin en ordonnant un verrouillage général.

Un homme politique de haut rang au Burkina Faso a été la première personne en Afrique subsaharienne à mourir du coronavirus. Rose-Marie Compaoré, 62 ans, diabétique, a été législatrice pour le principal parti d’opposition du pays et première vice-présidente du parlement.

Le continent doit “se préparer au pire”
Le continent a été épargné par le pire de la pandémie, avec moins d’un millier de cas à ce jour. L’Afrique est bien rodée pour réagir aux épidémies, mais les experts avertissent que la faiblesse des services de santé, la pauvreté et les conflits pourraient entraver sa réaction. Entre-temps, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré qu’il fallait “se préparer au pire”.

“Même si nous considérons que ces 233 cas sont vrais, nous devons nous préparer au pire”. Dans d’autres pays, nous avons vu comment le virus s’accélère réellement après un certain point de basculement. Le meilleur conseil pour l’Afrique est donc de se préparer au pire”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’Organisation mondiale de la santé.

En Afrique du Sud, qui compte le plus grand nombre de cas en Afrique subsaharienne, davantage de citoyens ont commencé à porter des masques et des gants en public, le nombre de cas confirmés ayant atteint 240 samedi.

Le pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigeria, prévoit de fermer ses deux principaux aéroports internationaux dans les villes de Lagos et d’Abuja à partir de lundi soir. Le nombre de cas signalés dans ces villes est passé à 22 samedi.

Le Rwanda, qui compte 17 cas confirmés, a intensifié ses mesures préventives samedi, interdisant les voyages entre les villes et les autres parties du pays pendant deux semaines, fermant tous les bars et obligeant tous les employés du gouvernement et du secteur privé à travailler à domicile.

Samedi, le Rwanda et l’Ouganda ont tous deux annoncé qu’ils allaient fermer leurs frontières.

africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here