Les autorités sanitaires de la province du Nord-Kivu ont indiqué jeudi qu’elles relançaient le compte à rebours de la fin de l‘épidémie d’Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo, malgré l’existence d’une patiente en fuite.

“A partir d’aujourd’hui 14 mai, le gouvernement provincial, en collaboration avec la coordination générale de la riposte contre la maladie à virus Ebola, annonce solennellement le début du compte à rebours pour une période de 42 jours”, a déclaré le docteur Moïse Kakule Kanyere, ministre provincial de la Santé du Nord-Kivu.

Cette période de 42 jours correspond à deux fois la durée moyenne maximale d’incubation du virus. “Le dernier malade qui était pris en charge au centre de traitement Ebola (CTE) est déclaré guéri depuis ce matin”, a-t-il expliqué.

Le responsable provincial a lancé un appel à la “vigilance”, “sachant que l’un des cas s’est évadé”. “Ce cas (NDLR: en fuite) n’empêche pas qu’on commence le compte à rebours”, a indiqué à l’AFP une source du ministère de la Santé national.

Des nouveaux cas s‘étaient déclarés à partir du 10 avril, trois jours avant la fin d’un précédent compte à rebours.

Cette épidémie de fièvre hémorragique Ebola a tué 2.279 personnes pour 3.461 cas depuis sa déclaration officielle le 1er août 2018. Plus de 300.000 personnes ont été vaccinées.

La RDC a aussi enregistré au total 1.242 cas de Covid-19 dont 50 décès depuis le 10 mars, la plupart à Kinshasa. Huit cas ont été enregistrés dans le Nord-Kivu dont au moins deux cas à Beni. Cinq ont été déclarés guéris dans cette province, selon le ministre provincial de la Santé.

“Afin d‘éviter la propagation du nouveau #coronavirus dans le #NordKivu MSF a dû suspendre la vaccination contre #Ebola”, s’est inquiétée l’organisation Médecins sans frontières (MSF) dans un communiqué.

avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here