Infirmière et présidente de Solidarité féminine, une association qui prend en charge les mères célibataires, Aïcha Ech-Channa est née en 1941 dans la nouvelle médina de Casablanca. Elle a passé toute son enfance à Marrakech pour revenir à Casablanca en 1953 où elle poursuit ses études à l’Ecole française Foch et Lycée Joffre. Son association « Solidarité féminine », est la première au Maroc à proposer des formations pour rendre ces femmes autonomes et capable de s’adapter à leurs situations malgré les réticences de la société.

“En 1960, elle rejoint l’École d’État d’infirmière où elle obtient un diplôme d’État. De 1962 à 1980 elle occupe le poste d’animatrice d’Éducation Sanitaire et sociale à la préfecture médicale de Casablanca. En 1972, elle anime la première émission télévisée de l’Éducation Sanitaire à la télévision de Casablanca et fait ses débuts à l’Union Nationale Des Femmes Marocaines à Casablanca”, babelio.com.

Le site internet explique : “En 1985 elle fonde L’association Solidarité féminine pour aider les mères seules démunies et chargées d’enfants en bas âge à se prendre en charge par leur propre effort. En1995, l’association Reçoit le prix des Droits de l’Homme de la République Française à Paris. Pour sensibiliser l’opinion, Aïcha Ech-Channa écrit Miseria, un livre émouvant qui raconte une vingtaine d’histoires de victimes (petites bonnes ou enfants abandonnés) qui a marqué l’opinion marocaine”.

vonews.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here