Jour de vérité pour le Sénégalais Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). Il s’est présenté lundi au tribunal de Paris pour être jugé avec son fils et quatre acteurs présumés d’un pacte de corruption pour protéger des athlètes russes dopés.
Le parquet national financier (PNF) l’accuse d’avoir obtenu 3,45 millions d’euros auprès d’athlètes soupçonnés de dopage afin de dissimuler les allégations et leur permettre de continuer à participer aux compétitions, notamment aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Lamine Diack, qui a eu 87 ans dimanche, nie ces accusations, jugées “sans fondement” par ses avocats.
Arrêté en 2015 en France, il risque jusqu’à dix de prison pour « corruption », « blanchiment en bande organisée » et « abus de confiance ». Interdit de sortie de territoire, Lamine Diack n’a pas pu remettre les pieds au Sénégal depuis cinq ans.

vonews.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here