La sauvagerie observée chez les supporters algériens en France depuis le début de la CAN 2019 aura eu raison d’un jeune universitaire guinéen.

Mamoudou Barry âgé de 31 ans, docteur en droit, a perdu la vie samedi à la suite d’une sauvage agression de supporters algériens vendredi soir, peu avant la finale Sénégal-Algérie. Son seul tort, être noir pour ses tueurs.

Le docteur se rendait chez un ami pour suivre la finale de la CAN, en compagnie de sa femme et de leur petite fille de 2 ans lorsqu’il a été apostrophé par des algériens “anti-noir” à Canteleu, près de Rouen.

Ils l’auraient pris pour un Sénégalais et l’ont, avant de le tuer, traité de «Sale nègre…».

Offusqué, le docteur serait sorti de son véhicule pour s’expliquer avec l’auteur des insultes avant d’être roué de coups.

Transféré à l’hôpital vendredi vers 20h, l’intellectuel y succombera de ses blessures.

Agé de 31 ans Mamadou Barry venait d’obtenir son doctorat en droit.

Une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de l’agression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here