Des centaines de mercenaires russes combattant aux côtés du maréchal Khalifa Haftar ont été évacués du front de Tripoli et se trouvent à Bani Walid, à 170 km au sud-est de la capitale libyenne, ont affirmé lundi les forces du gouvernement d’union (GNA).

Le maréchal Haftar, homme fort de l’est libyen, mène depuis plus d’un an une offensive visant à s’emparer de Tripoli (ouest), siège du GNA. Mais les combats se sont rapidement enlisés au sud de la capitale, tandis que le camp Haftar a subi plusieurs revers ces dernières semaines.

Dans ce contexte, selon un communiqué des forces du GNA publié lundi, “un avion-cargo militaire de type Antonov 32 a atterri à Bani Walid”, à 170 km au sud-est de Tripoli, pour contribuer à l‘évacuation “des mercenaires (du groupe) Wagner vers une destination inconnue”.

En outre, “sept avions militaires” ont rejoint Bani Walid dimanche “avec des munitions et des équipements militaires, et vont repartir “avec les mercenaires Wagner”, ajoute le communiqué des forces du GNA, selon lesquelles “1.500 à 1.600 mercenaires” au total se trouveraient actuellement dans cette ville.

Il n‘était pas possible, dans l’immédiat, de confirmer cette information de source indépendante. Elle n’a par ailleurs fait l’objet d’aucune communication de la part du camp du maréchal Haftar.

Alors que la Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, les deux pouvoirs rivaux actuels sont soutenus par diverses puissances étrangères.

Les Emirats arabes unis et la Russie appuient le camp Haftar, tandis que la Turquie intervient militairement auprès du GNA. Forts de ce soutien turc croissant, les forces pro-GNA ont enchaîné ces dernières semaines les succès militaires, grâce notamment à leur supériorité aérienne.

La Russie a elle toujours démenti tout rôle dans la présence de mercenaires russes.

En début de mois, un rapport d’experts de l’ONU a pour sa part confirmé la présence en Libye de mercenaires de Wagner, groupe réputé proche du président Vladimir Poutine.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here