La technologie Juncao accélère les progrès de Madagascar dans le cadre du programme de développement durable à l’horizon de 2030, a dit samedi à Antananarivo Tilahy Désiré, Secrétaire Général du Ministère malgache de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP).

En coopération avec des experts chinois, dont Lin Zhanxi, inventeur de la technologie Juncao, un atelier a été organisé samedi dans la capitale malgache pour renforcer les capacités des décideurs et agriculteurs de Madagascar de promouvoir le programme de développement durable à l’horizon de 2030.

Juncao est une nouvelle catégorie d’espèces d’herbe, se référant aux plantes herbacées qui peuvent être utilisées comme substrat de culture pour les champignons comestibles et les champignons médicinaux.

“Ces derniers temps, nous avons eu de problèmes liés au manque de protéines, et pour y remédier, la plantation de l’herbe Juncao, une alimentation pour l’élevage bovin pour engraisser les bétails et les faire reproduire de façon rapide”, a dit Tilahy Désiré.

A part Antsirabe (centre du pays), la direction de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du ministère de tutelle a déjà mis un centre de plantation à Morondava dans le sud-ouest du pays, dont le climat est très chaud.

“Ce qui a prouvé que les climats de Madagascar sont favorables à sa plantation “, a souligné Willy Rakotomalala, directeur du Centre de recherche et de développement rural en agriculture et en élevage.

L’avantage de l’herbe Juncao c’est qu’une fois planté, il peut être récolté pendant une trentaine d’années, et il reste juste donc l’entretien routinier, ce qui paraît économiquement bénéfique, a-t-il précisé.

Mitia Rakotoarison, une fonctionnaire au sein du MAEP, a déclaré samedi à Xinhua que “les résultats auprès d’une centaine d’éleveurs sont très bons, avec une meilleure quantité et une meilleure qualité grâce à cette technologie Juncao”.

“En 2018, la production du lait a enregistré 13 millions de litres, et nous allons l’augmenter avec l’utilisation de l’herbe Juncao, un nouveau fourrage pour les vaches laitières”, a poursuivi cette directrice de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche dans la région Vakinankaratra, principale productrice de lait à Madagascar.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies couvre 17 objectifs de développement durable. Selon Lin Dongmei, technicienne chinoise au sein de Juncao, “la technologie Juncao peut promouvoir efficacement la mise en oeuvre de 13 d’entre eux”.

Elle a parlé notamment de l’éradication de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation, l’égalité des genres, l’énergie propre, la croissance et la consommation économiques durables, l’innovation, la réduction des inégalités, la protection de l’environnement écologique, la réponse au changement climatique, la lutte contre la désertification, la conservation de la biodiversité et la création de partenariats.

“D’ailleurs, c’est avec l’importance des partenaires en tête que mon département a décidé d’avancer l’introduction de la technologie Juncao dans plusieurs pays, y compris Madagascar”, a souligné Armin Plum, représentant du Département des affaires économiques et sociales (DAES) au sein des Nations Unies (ONU), qui a participé samedi à l’atelier.

En juin 2017, le MAEP a commencé sa coopération avec le Centre Juncao. En janvier 2018, les plants Juncao ont été officiellement introduits à Madagascar en provenance de Chine pour la reproduction, et cultivés désormais de 30 hectares.

La technologie Juncao a été répertoriée comme un projet clé du Fonds Chine-Nations Unies pour la paix et le développement en 2017, qui a déjà formé près de 7.000 personnes dans 105 pays dans le monde.

Source: Agence de presse Xinhua

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here