Le président malgache, Andry Rajoelina s’est exprimé dimanche12 juillet à la télévision nationale sur la gestion de la pandémie de Covid-19. La capitale Antananarivo est de nouveau confinée depuis lundi 6 juillet. Elle doit le rester pour les quinze prochains jours.

La décision de reconfiner la capitale a été prise après une forte augmentation des cas de coronavirus. Dimanche soir, le chef de l’Etat a fait savoir que le nombre de personnes contaminées devraient continuer de progresser car le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint. La capitale malgache reste confinée pour les quinze prochains jours.

Un confinement bien difficile à respecter pour une grande partie des Tananariviens, qui vivent dans la précarité et ont besoin de sortir pour travailler et nourrir leur famille mais Andry Rajoelina a appelé à la « responsabilité » des habitants.

« Le retour au confinement ne veut pas dire que l’on a été vaincu mais cela signifie que l’on veut protéger la population. Il faut que l’on soit ensemble. Lorsqu’on dit qu’il faut rester à la maison, il y a une raison. Je m’adresse à tous les Malgaches en leur demandant d’être vigilants parce que notre ennemi, le coronavirus frappe fort et sans prévenir. »

Des vivres et des jetons pour acheter de la nourriture seront distribués à partir de mercredi aux ménages les plus démunis des 1er et 5e arrondissements.

Malgré des statistiques en forte hausse à Antananarivo, le chef de l’Etat n’a pas manqué de défendre le Covid-Organics, le remède traditionnel malgache à base d’Artemisia censé prévenir et guérir du Covid-19.

« La plupart de ceux qui ont bu du Covid-Organics n’ont pas été touchés par le Covid-19 et pour ceux qui ont été quand même atteints, ils n’ont pas développé de forme grave. Beaucoup de Malgaches ont choisi de boire cette décoction et si ça n’avait pas été le cas, il y aurait eu un plus grand nombre de personnes atteintes ou mortes aujourd’hui. Je peux vous dire que plusieurs centaines et même milliers de malades ont été guéris grâce à cela. »

« Il n’y a aucun intérêt pour l’Etat à truquer ou cacher les chiffres », a par ailleurs répondu le président de la République à ceux qui mettent en doute la fiabilité des statistiques transmises par les autorités. La société civile et l’opposition ont réclamé à plusieurs reprises plus de transparence concernant le nombre de personnes atteintes du Covid-19 et de décès dus au virus. Elles réclament notamment des statistiques par région plus précises.

Depuis deux semaines, les hôpitaux de la capitale sont saturés et des centres, installés notamment dans un établissement scolaire et dans le palais des sport annexe, ont été ouverts pour accueillir les malades du Covid-19 qui présentent des symptômes. Le président a indiqué que 250 respirateurs sont disponibles, « ce qui n’est pas suffisant », a-t-il reconnu, avant de préciser que le pays prévoit d’en importer dans les prochains jours.

Le pays compte à ce jour 4867 cas dont 35 décès.

Très attendues par les élèves et leurs parents qui craignent une année blanche, le chef de l’Etat a aussi annoncé les dates d’examen. Le baccalauréat, notamment, débutera le 5 octobre. Les cours restent toutefois suspendus à Antananarivo.

rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here