A Madagascar, c’est l’heure du bilan après les fortes pluies qui ont touché sept régions de la moitié nord du pays cette semaine. Un bilan provisoire des autorités fait état de 31 morts, 9 disparus et plus de 100 000 sinistrés (106 846).

Riz, vêtements, médicaments, etc. « La collecte des dons a commencé », fait savoir le Bureau de gestion des risques et des catastrophes. Des dons qui affluent notamment après la déclaration de « sinistre national » vendredi soir par le gouvernement. Les autorités ont lancé un appel « à tous les acteurs nationaux et partenaires internationaux à venir en aide au peuple malgache. » Mais l’acheminement de cette aide vers les sinistrés s’avère compliqué.

En cause: plusieurs routes coupées, notamment la RN4 et le RN44, laissant certains villages totalement isolés. D’autres routes secondaires sont impraticables du fait des crues des rivières.

Circulation en pirogue…

« Les maisons sont encore inondées en ce moment et l’évacuation se poursuit », explique le chef du district de Mahajanga II, dans le nord-ouest du pays. « L’eau est encore très haute à cause de la crue de la rivière de Mahajamba. La population tente de circuler en pirogue », poursuit-il

Un habitant d’Ambatondrazaka à 300 km au nord, d’Antananarivo, lui décrit « des maisons ravagées par les crues. » « 6600 enfants sont privés de cours », indique le BNGRC, qui précise que « 67 salles de classes sont complètement détruites. »

Sur des photos aériennes prises par les autorités, la plupart des rizières sont sous les eaux, notamment dans les districts de Marovoay, Mampikony, Mahajanga II et Ambato-Boeny. Des plaines rizicoles inondées qui font craindre une flambée des prix et un risque d’insécurité alimentaire

Même si la pluie a cessé de tomber dans la plupart des régions, un retour à la normale prendra du temps.

rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here