Le président du Malawi Peter Mutharika a annoncé samedi soir qu’il baissait son salaire et celui de ses ministres afin de dégager des fonds pour financer la lutte contre la pandémie de coronavirus, qui a infecté quatre personnes dans son pays.

“Je demande au Trésor de réduire les salaires du président, des ministres et des vice-ministres du gouvernement de 10% pendant trois mois et d’utiliser ces ressources contre le coronavirus”, a déclaré M. Mutharika lors d’une allocution télévisée.

Le chef de l’Etat a déclaré le 23 mars l‘état d’urgence et ordonné la fermeture des écoles jusqu‘à nouvel ordre pour endiguer l‘épidémie.

Samedi soir, il a annoncé l’ouverture de nouveaux centres de dépistage du Covid-19, une baisse des prix des carburants pour faciliter les déplacements vers ces centres et le recrutement par le ministère de la Santé de 2.000 agents supplémentaires.

“Nous avons besoin de plus de soldats et de ressources humaines pour ce combat”, a-t-il estimé, en promettant de tout faire “pour protéger les emplois, les revenus et les entreprises” et d’assurer “la survie de l‘économie”.

Le Malawi est considéré comme l’un des pays les plus démunis de la planète. Selon la Banque mondiale, plus de la moitié (51,5%) de ses 17 millions d’habitants vit sous le seuil de pauvreté.

avec afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here