Au Mali, arès la publication des résultats provisoires du premier tour, Soumaïla Cissé, savoure sa victoire, rendue malgré tout amère par un score décevant. Sa priorité en vue du second tour : multiplier les ralliements.

Réunis dans une salle attenante, les militants commentent les résultats, rendus publics la veille au soir, avec d’autant plus de déception que, malgré la présence de leur candidat au deuxième tour, les écarts se sont creusés entre les deux hommes par rapport à la présidentielle de 2013.

Le président sortant a en effet enregistré 1,6 point de plus que son score au premier tour de la dernière présidentielle, alors que son principal challenger, lui, est en recul de 1,9 point. De quoi entretenir l’amertume.

Ils évoquent une « fraude massive », des « bureaux totalisant plus de suffrages exprimés que d’électeurs inscrits » ou encore du « flou » autour des bureaux dans lesquels le scrutin n’a pu se tenir.

« Il y a 716 bureaux où on n’a pas pu voter, selon les autorités. Mais le ministère n’a publié qu’une liste de 644 bureaux. Qu’en est-il des autres ? », lance Amadou Sangaré, jeune militant, serrant dans sa main une feuille de résultats.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here