Malgré la pandémie de Covid-19 qui a contaminé 1 461 personnes et tué 85 dans leur pays, les Maliens se sont réunis ce vendredi 5 juin sur la place de l’indépendance au centre de Bamako pour exiger le départ du président Ibrahim Boubacar Keïta. Armés de sifflets, de vuvuzelas, des milliers manifestants ont scandés : « IBK démission. IBK dégage. »

Ils lui reprochent : « une gestion catastrophique de la crise multidimensionnelle au Mali ; une atteinte à l’intégrité du territoire ; une détérioration sans précédent des services sociaux ; une paupérisation croissante des populations laborieuses ; une gabegie financière ; la corruption ; la libération de tous les prisonniers politiques  et plus d’argent pour l’éducation ou la fin du coronavirus ».

La manifestation est l’initiative d’une nouvelle coalition qui regroupe un large pan de l’opposition politique du pays, de l’influent imam Mahmoud Dicko et son mouvement religieux le CMAS, le militant anticorruption Clément Dembélé porté par le mouvement de la société civile Espoir Mali Koura (EMK), en passant par le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD).

vonews.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here