L’armée malienne a entamé lundi son déploiement vers Kidal (nord) afin de reprendre le contrôle de cette ville qui échappe de longue date à l’autorité de l’État malien, a annoncé un membre du commandement. La ville est aux mains d’ex-rebelles touaregs.

L’État-major de l’armée malienne a annoncé lundi 10 février que l’armée avait entamé son déploiement en vue de reprendre Kidal, une ville du nord du pays qui échappe de longue date à l’autorité de l’État malien.

“Nous venons de quitter Gao pour Kidal. Il n’y a pas de problème pour le moment”, a dit cet officier sous le couvert de l’anonymat.

L’armée devrait être à Kidal vendredi

Interrogé en exclusivité par France 24 et RFI, le président malien a confirmé que l’armée malienne est “en mouvement” vers la ville de Kidal, au nord, qui échappe à son contrôle depuis 2014, affirmant qu’elle “devrait y être en principe ce vendredi”.

Selon la mission de l’ONU dans le pays (Minusma), le retour de l’armée malienne dans la ville de Kidal, contrôlée par d’anciens rebelles séparatistes touaregs, constituerait une “étape déterminante dans la mise en œuvre” de l’accord de paix d’Alger de 2015. L’application de cet accord est considérée comme un facteur primordial d’une sortie de crise au Mali, confronté depuis 2012 aux insurrections indépendantistes, salafistes et jihadistes et aux violences intercommunautaires qui ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Soutien de la Minusma et de Barkhane

Dans un contexte de grave détérioration sécuritaire au Mali et au Sahel, le retour de l’armée nationale à Kidal, aujourd’hui sous le contrôle d’ex-rebelles touareg, est anticipé comme une affirmation forte d’un rétablissement de l’autorité de l’Etat malien, qui ne s’exerce plus sur de larges pans du territoire.

L’opération bénéficie du soutien de la mission de l’ONU au Mali (Minusma) et de Barkhane, la force antijihadiste française au Sahel, a dit cet officier.

Dans les faits, les forces maliennes devraient, si tout se passe bien, entrer effectivement dans Kidal dans quelques jours, le temps de rallier la ville par la piste à partir de Gao, à environ 200 km plus au sud.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here