Maroc : Faute de tourisme, Marrakech étouffe

0
281

Privée de ses millions de visiteurs, Marrakech étouffe.

Ce joyau du patrimoine marocain affronte une crise sans précédent causée par la pandémie de coronavirus.

Habituellement grouillante de monde, la place Jema El Fna a été désertée par ses charmeurs de serpents, musiciens de rue et marchands de souvenirs. Les taxis et les calèches tournent à vide depuis que le Maroc a déclaré l’état d’urgence sanitaire mi-mars et verrouillé ses frontières.

Dans les ruelles de la médina voisine, les souks colorés proposant habituellement babouches, joaillerie ou épices se résument à une succession de rideaux de fer baissés et de visages fermés.

Said Kahlaoui, vendeur de djellabas, est dépité par cette situation. “Nous ouvrons nos magasins, juste pour passer le temps, car il n’y a pas de vente. Je prie Dieu pour que les autorités trouvent une solution, en particulier pour les aéroports, afin que les touristes puissent revenir.

Rebond difficile

Lors du déconfinement en juillet, commerçants et opérateurs touristiques avaient tout misé sur le tourisme national pour atténuer leurs pertes. Mais le maintien de fermeture des frontières a fait voler en éclats tout espoir de relance.

Pour Jalil Habti Idrissi, qui dirige une agence de voyage vieille de 45 ans dont le chiffre d’affaires s’est écroulé, il sera très difficile de rebondir. “L’activité du tourisme à Marrakech et dans tout le Maroc s’est complètement arrêté. Nous avons connu d’autres crises aussi importantes que celle-ci, mais jamais d’une telle ampleur”.

Sur les réseaux sociaux, les appels se multiplient pour “sauver” la ville impériale et assouplir les restrictions à l’arrivée de visiteurs. La semaine dernière, des professionnels du tourisme ont organisé plusieurs sit-in pour appeler les autorités à mettre fin à leur calvaire.

Les autorités du royaume ont récemment accédé à une requête du patronat qui consiste à autoriser les voyageurs non soumis aux formalités de visa à se rendre au Maroc à bord de “vols spéciaux” opérés par les compagnies aériennes nationales, sur présentation d’une réservation d’hôtel et de deux tests –sérologique et PCR– négatifs de moins de 48 heures.

Le Maroc compte plus du 86 000 cas confirmés de COVID19, pour 1 578 décès.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here