Le dirigeant de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a été blanchi de toute corruption par une enquête indépendante, rapporte l’agence de presse AFP.

Le groupe d’experts indépendants est dirigé par l’ancienne présidente irlandaise Mary Robinson comprenait le président de la Cour suprême de Gambie Hassan Jallow et le vice-président de la Banque mondiale chargé de l’intégrité Leonard McCarthy.

L’agence cite un rapport selon lequel M. Adesina a été innocenté de toutes les accusations portées par des employés non identifiés.

M. Adesina, ancien ministre nigérian des finances, a été accusé de mauvaise gouvernance, d’impunité, d’enrichissement personnel et de favoritisme. Il a nié ces allégations.

Une enquête interne l’avait initialement blanchi des allégations, mais le secrétaire au Trésor américain Steve Mnuchin a personnellement signé une lettre au conseil d’administration rejetant les résultats.

Les États-Unis sont l’un des 27 membres non régionaux de la BAD et son deuxième plus grand actionnaire.

“Le panel est d’accord avec le comité dans ses conclusions concernant toutes les allégations contre le président et estime qu’elles ont été correctement examinées et rejetées par le comité”, cite l’AFP.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here