La propagation rapide du Covid-19 a mis à l’épreuve la faiblesse du système sanitaire et ceux qui souffrent de maladies ordinaires n’ont pas accès à des soins adéquats. D’autres refusent de se rendre à l’hôpital par crainte d’être infectés. De nombreuses familles se tournent vers l’automédication.

Selon les autorités sanitaires du Nigeria, il y a une baisse significative du nombre de patients non atteints de la maladie Covid-19 dans les hôpitaux du pays. Alors qu’avant la pandémie les hôpitaux comptaient environ quatre millions de visites par semaine, aujourd’hui ce n’est que la moitié qui va dans les structures hospitalières, soit deux millions de patients.

Ce qui est plus préoccupant c’est que même les femmes enceintes ne se rendent plus dans les hôpitaux. Là aussi, la fréquentation hebdomadaire a chuté de moitié en passant de 1,3 million avant la pandémie à environ 600.000 visites aujourd’hui.

Il en va de même pour la vaccination des enfants. A l’hôpital Saint-Vincent des Sœurs de la charité, et dans d’autres hôpitaux, les salles d’attente et les halls d’accueil des malades sont vides.

Pour Dr Edeh Raphael, chef de service à l’hôpital Saint-Vincent, beaucoup craignent à cause de leur situation.

“Pour beaucoup de gens particulièrement ceux qui ont des complications chroniques comme l’hypertension, le diabète, le cancer et autres, c’est la peur. Et puisqu’ils sont au courant de leur situation dans les circonstances actuelles concernant les complications avec le Covid-19, ils ne viennent pas à l’hôpital“, explique le médecin.

Plus le nombre d’infections augmente dans le pays, la peur aussi gagne du terrain. Du coup, des milliers de personnes se tournent vers l’automédication.

C’est le cas d’Uzoma, mère de deux enfants, qui préfère acheter des médicaments pour se faire soigner à la maison. “On n’a pas d’argent pour aller à l’hôpital et de toutes les façons on a peur d’y aller parce qu’one ne sait jamais ce qui peut arriver là-bas“, confie-t-elle à VOA Afrique.

Cette méfiance et l’automédication affectent le système de santé et la lutte contre la maladie Covid-19.

La conséquence de l’automédication chez les gens est que qu’ils sont victimes de plus de complications par rapport à la normale”, note le Dr Onoja Ogibo, propriétaire de la clinique privée ALPHA​.

Ainsi le Nigeria fait face à une urgence sanitaire. Des millions de personnes n’ont pas accès à des soins de santé adéquats. Beaucoup de Nigérians n’ont pas confiance aux hôpitaux publics sous équipés. Les soins de santé privés ne sont pas non plus à la portée de tout le monde.

A ces difficultés structurelles s’ajoute aussi un problème d’image.

Le président Muhammadu Buhari lui-même a passé plusieurs mois en Grande-Bretagne pour se faire soigner. C’était aussi le cas pour ses prédécesseurs. En 2009 le président Umaru Musa Yar’Adua a passé plusieurs mois hospitalisé en Arabie Saoudite avant sa mort en mai 2010.

voaafrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here