A la Une :  Polémique autour de la vente aux enchères de deux statuettes nigérianes, le Premier ministre ivoirien de retour après deux mois en France, la France rend à l’Algérie les restes de 24 résistants tués lors de la colonisation, les élections présidentielle et législatives fixées à avril et octobre 2021 au Tchad, demande de libération pour l’opposant congolais Mokoko, un syndicat dénonce la “confiscation” du corps du journaliste mort en détention au Cameroun, rassemblement pour la libération de Soumaïla Cissé au Mali, les 9 humanitaires de l’ONG APIS libérés au Niger, manifestations contre les essais d’un vaccin Covid-19 en Afrique du Sud, funérailles du célèbre chanteur oromo assassiné en Éthiopie.

01. La maison de vente aux enchères Christie’s a refusé de suspendre la vente de deux statuettes sacrées nigérianes. La commission nationale du pays estime que ces objets d’art ont été acquis illégalement pendant la guerre civile du Biafra. Les protestations n’auront rien changé. Lundi 29 juin, Christie’s a officiellement rejeté la requête de la commission nationale nigériane pour les musées et les monuments. L’entreprise du groupe Artémis a déclaré que « tous les objets dans cette vente répondent pleinement à tous les cadres légaux applicables ». Inclus dans la vente intitulée « Arts d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique du nord », le lot présentait deux statuettes sacrées, représentant la divinité Alusi issue de la tribu d’Igbo au Nigéria. Elles auraient été vendues illégalement pendant la guerre du Biafra, qui s’est déroulée de 1967 à 1970

02. Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, candidat du parti au pouvoir à la présidentielle d’octobre, est rentré jeudi en fin d’après-midi à Abidjan après deux mois en France pour des problèmes cardiaques. “Je suis de retour pour prendre ma place aux côtés du président, pour continuer l’oeuvre de développement et de construction de notre pays la Côte d’Ivoire”, a affirmé le Premier ministre lors d’un discours à son arrivée à l’aéroport. Il a souligné qu’il avait été tenu au courant de tous les dossiers par le président Alassane Ouattara qui l’appelait “matin et soir” mais il n’a pas dit un mot sur la présidentielle du 31 octobre ni sur sa candidature.

03. En Algérie,Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a déclaré, ce jeudi 2 juillet 2020, lors d’un discours à l’occasion de la cérémonie de remise de grades et de médailles à des officiers de l’Armée nationale populaire (ANP), que 24 crânes de résistants algériens de différentes régions du pays seront restitués par la France, confirmant que les crânes arriveront demain vendredi en Algérie. Ce sont les restes – notamment les crânes – de 24 chefs de la résistance populaire et de leurs compagnons de lutte qui ont été acheminés par avion militaire ce vendredi vers l’Algérie. Ces insurgés ont été tués au début du XIXe siècle par les troupes françaises, venues coloniser leurs pays. Ils avaient alors lutté et combattu de toutes leurs forces pour défendre la souveraineté de l’Algérie. Le 26 novembre 1849, au terme d’un siège de quatre mois, près de 6 000 soldats français commandés par le général Emile Herbillon se lancent à l’assaut de Zaatcha, une oasis fortifiée du Sud-Constantinois habitée par plusieurs centaines d’habitants et défendue par des résistants commandés par Ahmed Bouziane, dit le cheikh Bouziane. Plus de 800 locaux meurent dans les combats, les survivants sont massacrés.

04. Au Tchad, es dates des élections législatives et présidentielle, plusieurs fois reportées, sont enfin fixées. Les deux élections auront lieu l’année prochaine. La présidentielle d’abord et les législatives ensuite. La commission électorale nationale indépendante et le cadre national de dialogue politique, les deux organes en charge des élections, ont été sommés il y a quelques jours par le chef de l’Etat d’accélérer le processus électoral qui bat de l’aile depuis des années. Après concertations, la présidentielle est prévue pour le 11 avril 2021, l’échéance normale et les législatives le 24 octobre de la même année soit plus de six ans après la fin du mandat des députés. Un calendrier qui consacre une inversion du cycle électoral ; normalement, les législatives ont lieu avant la présidentielle. On assiste donc aussi, à un nouveau report des législatives. C’est le résultat du choix d’un nouvel opérateur pour le recensement électoral biométrique. Du côté du pouvoir, on craignait un calendrier qui risquait de mettre le mandat du chef de l’Etat, qui arrive à échéance à l’été 2021, en danger. Il fallait donc privilégier l’élection présidentielle, en espérant que le nouvel opérateur choisi au printemps dernier et qui manque d’expérience selon beaucoup d’observateurs, parvienne à relever le défi d’un nouveau recensement électoral biométrique d’ici le mois d’avril prochain.

05. L’opposant congolais Jean-Marie Michel Mokoko, 73 ans, condamné en 2018 à 20 ans de prison, a été hospitalisé jeudi à Brazzaville, ont annoncé jeudi ses avocats qui demandent avec Amnesty International sa libération, s’inquiétant pour sa santé. “Le général Mokoko a été conduit à l’hôpital militaire de Brazzaville. Il est très fatigué. Il n’a pas d’appétit et ne mange pas. Des prélèvements sanguins ont été faits et nous attendons les résultats”, a dit son avocat Yvon Eric Ibouanga au correspondant de l’AFP au Congo-Brazzaville. Candidat à l‘élection présidentielle en mars 2016, Jean-Marie Mokoko a été condamné deux ans plus tard pour “atteinte à la sûreté de l’Etat”. Il était également poursuivi pour détention d’armes et trouble à l’ordre public. Il avait contesté la réélection du président Denis Sassou Nguesso, dont il fut le chef d‘état-major avant de passer à l’opposition.

06. Le syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) a dénoncé jeudi la “confiscation” du corps du journaliste Samuel Wazizi, mort en détention en août 2019, et dont la dépouille n’a toujours pas été restituée à sa famille. Un mois après l’annonce de son décès par l’armée, “la famille du journaliste n’a pas encore récupéré son corps”, a affirmé à l’AFP son avocat, Me Edward Ewule. “Le SNJC dénonce la confiscation du corps du journaliste Samuel Wazizi”, a de son côté asséné l’organisation syndicale dans une déclaration lue lors d’une conférence de presse à Douala (Sud).Dans son texte, le syndicat accuse les autorités de garder le corps pour “masquer les sévices corporels que le journaliste a subis durant sa détention au secret”. Contactés par l’AFP, ni l’armée ni le ministère de la Communication n’avaient réagi vendredi.

07. Cela fait exactement 100 jours que sa famille, ses collaborateurs politique et ses amis sont sans nouvelles. À l’appel de l’URD, des centaines de Maliens se sont réunis ce jeudi sur l’esplanade de la Bourse du Travail, pour demander la libération de Soumaila Cissé. Le chef de file de l’opposition a disparu le 25 mars dernier, alors qu’il était en campagne pour les législatives, enlevé par des hommes armés. À ce jour, son rapt n’a jamais été revendiqué. “Ce jour est particulier pour nous pour la simple raison que cela fait 100 jours que nous sommes sans Soumaila Cissé. 100 jours privé de notre lumière de notre modèle, de l‘équilibre politique au Mali que Soumaila Cissé représente depuis plus de deux décennie”, souligne Abdourhamane Diarra, président du mouvement de la jeunesse de l’URD. Le chef de file de l’opposition est-il encore en vie ? Le collectif organisateur du rassemblement affirme ne pas avoir reçu de preuves, hormis les affirmations du chef de l’État.

08. Travaillant pour l’organisation non gouvernement APIS, partenaire du Programme alimentaire mondiale (PAM), des Nigériens enlevés il y a quelques jours près de la frontière avec le Burkina Faso, ont recouvré la liberté ce mercredi 1er juillet 2020. L’annonce de leur libération a été confirmée par le gouverneur de la région de Tillabéry et le représentant du PAM, au Niger. Peu après leur libération, les ex-otages ont été aperçus dans un village proche de la frontière burkinabé et du parc W. Ils tentaient de rejoindre le chef-lieu de la préfecture de Torodi, à 100 kilomètres au sud-ouest de Niamey. Les conditions de leur libération restent floues. Certaines sources dont Rfi croient savoir qu’« il pourrait s’agir d’un acte volontaire des jihadistes, les agents humanitaires locaux n’ayant aucune valeur marchande ».

09. À Johannesburg, ils étaient des dizaines dans les rues pour exprimer leur désaccord face aux premiers essais clinque pour un vaccin contre la pandémie du nouveau coronavirus en cours dans leur pays. “Cela va à l’encontre de tous les protocoles. Et même si les gens vont consentir, il faut qu’il y ait un consentement éclairé. C’est une forme de violation du corps d’une personne. C’est une forme de viol. Ce n’est pas acceptable. Donc la période de vaccination, que ce soit en Chine ou en Italie, n’est pas acceptable. Mais la logique veut que les tests se fassent dans les épicentres de la maladie dans le monde”, indique Sean Goss, manifestant. Le premier essai de vaccin contre le coronavirus sur le continent a commencé en Afrique du Sud la semaine dernière. Il s’inscrit dans le cadre d’un essai déjà en cours au Royaume-Uni. Le ChAdOx1 nCoV-19 est un vaccin développé par l’université d’Oxford.

10. Les funérailles d’Hachalu Hundessa, le célèbre chanteur éthiopien assassiné ont eu lieu jeudi dans sa ville natale d’Ambo, dans la région d’Oromia. Le chanteur, dont les textes très politiques exprimaient les frustrations des oromo, qui se sont longtemps estimés marginalisés a été tué par balle lundi soir à Addis-Abeba. Sa mort a tout de suite ravivé des tensions. Des manifestations ont causé la mort de 81 personnes, et accentué les tensions politiques et communautaires dans le pays. Depuis deux jours, des manifestants expriment leur colère dans la capitale et en Oromia, le fief des oromo, le premier groupe ethnique du pays. C’est un plan du gouvernement fédéral prévoyant l’extension de la capitale vers l’Oromia qui avait déclenché en 2015 les manifestations antigouvernementales ayant débouché trois ans plus tard sur l’arrivée au pouvoir d’Abiy Ahmed. Depuis son accession au pouvoir, le prix Nobel de la Paix 2019 s’est efforcé de promouvoir des réformes politiques et économiques. Mais cette ouverture a laissé le champ libre aux violences intercommunautaires qui mettent à l‘épreuve le système éthiopien de fédéralisme ethnique.

Fallou Fall pour https://vonews.net/

         Revue de presse sur Vonews Afrique du 05 juillet 2020 

Afrique du Sud : flambée de nouvelles infections au coronavirus

Lire l’article sur : https://vonews.net/afrique-du-sud-flambee-de-nouvelles-infections-au-coronavirus/

Coronavirus : décès de l’actrice égyptienne Ragaa al-Guiddawi à 81 ans

Lire l’article sur : https://vonews.net/coronavirus-deces-de-lactrice-egyptienne-ragaa-al-guiddawi-a-81-ans/

Afrique du Sud : flambée de nouvelles infections au coronavirus

Lire l’article sur : https://vonews.net/afrique-du-sud-flambee-de-nouvelles-infections-au-coronavirus/

Bonne lecture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here