in ,

Quels sont les différents cas de perte de cheveux ?

Quels sont les différents cas de perte de cheveux
Quels sont les différents cas de perte de cheveux

Pendant que nous ne nous y attendons pas, les cheveux de la tête peuvent commencer à tomber. Ce mal qui n’arrive pas seulement aux vieilles personnes peut plonger une jeune personne qui en souffre dans une grande angoisse.

Même si avoir la tête entièrement rasée peut paraitre sexy, cela est difficile à accepter quand la décision ne vient pas de soi-même. Il faut savoir que la perte de cheveux ne se produit pas de la même façon chez tous les sujets.

Il est donc possible d’identifier plusieurs types d’alopécie. Ils vous sont présentés dans cet article.

La calvitie

La calvitie est une alopécie androgénétique. Cette forme de perte de cheveux entraine leur disparition progressive au niveau de la ligne frontale chez l’homme, des golfes, du vertex et de la tonsure. Elle ne s’attaque toutefois pas aux autres parties de la chevelure. L’alopécie androgénétique est assez connue, car elle touche la moitié des hommes ayant déjà 50 ans. Il arrive aussi que les femmes déjà ménopausées en souffrent. Il faut dire que la calvitie se transmet à travers les générations, elle est héréditaire plus précisément.

L’effluvium télogène

L’effluvium télogène
L’effluvium télogène

Cette alopécie est relative à une chute de cheveux de façon diffuse.

L’effluvium télogène s’attaque à tout le cuir chevelu et provoque une chute massive des cheveux. Elle sévit bien plus chez les femmes que chez les hommes.

Beaucoup de raisons peuvent justifier cette perte importante de cheveux.

Il s’agit en autres :

  • d’un avortement ;
  • d’une fausse couche ;
  • d’un accouchement ;
  • d’une anesthésie générale
  • d’un choc affectif

Il est toutefois possible de guérir de l’effluvium. Une prise en charge sanitaire accompagnée d’une nutrition rigoureuse pourrait rapidement inverser la tendance. Des injections pourraient aussi être une solution à ce mal.

L’alopécie cicatricielle

Cette forme d’alopécie est pour le moins fréquente. Il s’agit de la perte de cheveux intervenue à la suite d’un accident par exemple, d’une brulure, et même d’une inflammation du cuir chevelue. Malheureusement, les cheveux ne repousseront jamais dans le cas d’une alopécie cicatricielle. Une opération de greffe de cheveux est la solution qui existe pour vous dans ce cas. Avec votre médecin, vous pouvez procéder par greffe capillaire ou dermopigmentation.

Si vous constatez la perte des portions de cheveux sur les contours de votre tête, faire appel à un docteur spécialiste du cheveux est la conduite que vous devriez tenir.

 L’alopécie en plaques

Scientifiquement appelée pelade, l’alopécie en plaques se manifeste par une chute importante ou parfois même entière, des cheveux d’un sujet. Quelques heures peuvent suffire à voir une telle situation se produire. Pour près de 80 % des sujets atteints, les cheveux repoussent sous douze mois. Pour les sujets restants, un retour à la normale peut durer plusieurs années. Une variation hormonale ou encore un stress élevé peuvent déclencher la pelade. Cela arrive quand l’organisme considère les follicules pileux comme des corps étrangers. À ce jour, il n’existe aucune thérapie pour lutter contre l’alopécie en plaques, le médecin se charge simplement de stimuler la pousse des cheveux chez les patients qui souffrent de ce mal.

L’alopécie du chignon

Elle se traduit par une perte de cheveux qui arrive progressivement dans la zone frontale et les tempes. Quand vous constatez de légères pertes de cheveux sur votre tête, vous pouvez déjà vous douter d’une alopécie du chignon. Habituellement, ce mal touche les femmes et celles noires, beaucoup plus. Certaines pratiques coiffantes entrainent l’alopécie du chignon, il s’agit des tresses, des tissages et défrisages qui viennent stresser la racine des cheveux pour finalement entrainer leurs chutes. Pour limiter l’alopécie du chignon, il faudra éviter très tôt les coiffures qui la favorisent. Quand le mal prend de l’ampleur, il devient impossible d’y trouver une autre solution que la greffe de cheveux.

La trichotillomanie de l’adulte

La trichotillomanie est identifiée principalement chez les enfants et les adolescents, il peut toutefois perdurer jusqu’à l’âge adulte. Dans ce cas, c’est le patient qui par instinct, s’arrache les cheveux et cela de façon habituelle. Cette attitude fragilise la racine des cheveux et dans le même temps, épuise le stock capillaire des zones les pertes sont constatées. Résultat, le sujet peut avoir des trous importants dans sa chevelure quelques années après.

Comment traiter la trichotillomanie

Particulièrement, cette alopécie nécessite que le patient soit suivi par un psychologue qui l’amène à cesser d’arracher ses propres cheveux. Si le mal a déjà évolué, une greffe serait nécessaire pour combler les zones dépourvues.

Vos News Professionnelles

What do you think?

Written by Vos News Professionnelles

J'adore communiquer sur internet, je propose de publier des contenus pour vous et faire votre publicité afin d'augmenter les performances de votre site web.
L’importance du relamping LED pour améliorer l’éclairage des bureaux

L’importance du relamping LED pour améliorer l’éclairage des bureaux

meilleur casino en ligne

Les critères pour sélectionner le meilleur casino en ligne