La République démocratique du Congo a suspendu le conseil d’administration et la direction de la société d‘État d’exploitation de la minière de Bakwanga (MIBA).

Cette décision est intervenue après qu’un audit a révélé d’importantes irrégularités, selon un communiqué du bureau du président congolais suite à une réunion du cabinet vendredi.

L’audit a identifié une multitude de problèmes, notamment la conformité, la gouvernance, la production et la gestion financière.

MIBA, entreprise active dans l’extraction des diamants en RDC n’a extrait que 19 683 carats de pierres précieuses en 2019 après avoir produit environ 119 000 carats l’année précédente, selon les statistiques du ministère des Mines.

Le communiqué ajoute que le ministère congolais des mines proposera des mesures pour réorganiser la société.

Fondée en 1961, MIBA était auparavant un joyau de l’industrie minière de la RDC, avec de l’or, du nickel et du cuivre dans son portefeuille.

Cependant, des années de mauvaise gestion, d’exploitation illégale, de contrebande et d’instabilité politique ont entravé l’essor de l’entreprise.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here