Felix Tshisekedi

Selon un document distribué vendredi par la présidence à la presse, le nouveau chef d’Etat de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, souhaite la levée des sanctions de l’Union européenne qui visent depuis 2017 une quinzaine de proches de l’ex-président Joseph Kabila.
“Je voudrais finalement lancer un appel pressant pour la levée des sanctions ayant concerné l’un ou l’autre responsable congolais”, lit-on dans la version écrite du discours du chef de l’Etat à l’occasion d’une cérémonie de vœux devant le corps diplomatique à Kinshasa.
Le nouveau président congolais n’a cependant pas prononcé cette phrase devant les ambassadeurs.
Interrogée par l’AFP, la présidence n’a pas expliqué cette omission, mais n’a pas nié que le président congolais envisageait de demander cette levée des sanctions à Bruxelles.
Ces sanctions renouvelées en décembre visent 14 responsables de l’appareil sécuritaire. Elles ont été prises par Bruxelles pour “atteintes aux droits de l’homme” à l‘époque où le régime Kabila réprimait des manifestations de l’opposition dont est issu M. Tshisekedi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here