Un opposant accusé “d’outrage” au président Félix Tshisekedi, a indiqué à l’AFP avoir bénéficié d’une libération provisoire après huit jours de détention en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

“Je viens d’arriver chez moi. J’ai bénéficié d’une liberté provisoire après huit jours de détention dans le cadre d’un règlement de compte politique”, a déclaré à l’AFP Luc Malembe.

M. Malembe est un proche de Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018 en RDC et porte-parole provincial de Lamuka, principale plateforme d’opposition en RDC.

M. Malembe a été arrêté le 29 janvier à Bunia et accusé “d’outrage au chef de l’État” après des déclarations faites à la presse le 24 janvier dans lesquelles il estimait que depuis l’investiture du président Tshisekedi, le pays a enregistré “une année de gâchis alors que le peuple attendait une vraie alternance”.

Ancien opposant, M. Tshisekedi a été investi le 24 janvier 2019 et a succédé à Joseph Kabila avec qui il gouverne en coalition. Les partisans de M. Kabila sont majoritaires dans toutes les institutions du pays.

“Je ne vois aucun espoir pour mon pays”, a regretté jeudi M. Malembe qui a indiqué avoir été libéré sous caution.

Le président Tshisekedi a promis d’œuvrer pour le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales au cours de son mandat à la tête de la RDCongo.

avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here