La capitale rwandaise Kigali a décidé dimanche soir de suspendre jusqu‘à nouvel ordre tous les rassemblement publics – concerts, pèlerinages, rassemblements de masse – comme mesure de prévention contre le coronavirus, même si aucun cas n’est enregistré dans le pays, a-t-on appris de source officielle lundi.

“La ville de Kigali informe la population que tous les spectacles de divertissement, les rassemblements et tous les événements qui rassemblent beaucoup de monde (…) sont officiellement interdits à compter du 8 mars et jusqu‘à nouvel ordre”, écrit le conseil municipal de Kigali dans un communiqué diffusé dimanche soir.

“Ceux qui avaient préalablement reçu la permission de mener ces activités sont invités à respecter ces nouvelles règles dans le but de combattre ce virus”, poursuit le conseil municipal, qui invite les bars, restaurants, hôtels, club de sports et discothèques à adopter de “bonnes mesures d’hygiène”.

Aucun cas de coronavirus n’a été enregistré à ce jour au Rwanda, ni chez ses voisins. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), des cas de coronavirus sont actuellement recensés dans huit pays africains seulement.

Mesures de précautions

Ce n’est pas la première fois que les autorités rwandaises prennent des mesures drastiques pour éviter l’importation et la propagation d’une épidémie. En août de l’année dernière, le Rwanda avait brièvement fermé sa frontière avec la République démocratique du Congo touchée par l‘épidémie d’Ebola.

D’autres pays en Afrique de l’Est ont pris des mesures fortes en lien avec le coronavirus.

Le 6 mars, le Kenya a ainsi interdit toutes les “rencontres, conférences et événements de portée internationale” dans le pays. Le Kenya a également interdit tous les vols directs entre sa côte touristique et l’Italie, une importante source de visiteurs pour le tourisme local.

En Ouganda, le ministère de la Santé a ordonné ce week-end que les voyageurs en provenance de Chine, Corée du Sud, Italie, Iran, France, Allemagne et Japon restent confinés dans leur hôtel ou leur domicile pendant 14 jours, même s’ils ne présentent pas de symptômes. Là aussi, les conférences internationales ont été suspendues sine die.

africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here