Les habitants de Dakar peuvent se faire livrer leur pain à domicile pendant le Ramadan sans payer la course, s’épargnant à la fois la queue devant la boulangerie et l’exposition au coronavirus.

Le mois sacré musulman est une période où les Sénégalais font grande consommation de baguettes tôt le matin avant le début du jeûne ou le soir après la rupture. Ils se pressent chez le boulanger aux mêmes heures pour avoir leur pain chaud. Un risque sanitaire en temps de Covid-19.

Depuis quelques jours, les Dakarois peuvent composer les numéros de quatre entreprises de livraison et se faire apporter leur pain, sans rien payer d’autre que le prix de la baguette, en général 150 francs (0,22 euros).

C’est ainsi que Mohammed François Mané, livreur chez Paps, part en début d’après-midi s’approvisionner chez le boulanger en fonction des commandes reçues et entame ensuite la distribution chez les clients, parmi lesquels Marcelle Fatima Sonko, dans le quartier de Dieuppeul-Derklé.

“Avec ce virus, je n’ose même pas aller au marché, à plus forte raison dans une boulangerie. Vous n’avez pas vu la bousculade ?”, explique Marcelle Fatima Sonko, inquiète pour elle-même et ses enfants.

“Les personnes nous appellent le matin, passent commande jusqu’à 11H00 et à partir de 14H00,on envoie les tournées”, dit Bamba Lô,confondateur de Paps. Depuis quelques années, une clientèle aisée a pris l’habitude de se faire livrer pain et croissants pendant le ramadan, mais “aujourd’hui ce produit-là est accessible à tout le monde” sans frais durant le Ramadan, dit-il.

“Restez chez vous, vous méritez le meilleur”, exhorte sur sa page Facebook le ministère du Commerce. Il a lancé cette initiative intitulée JaayMa Mburu (“Vends-moi du pain” en langue locale) avec les organisations professionnelles de boulangerie. Débutée dans la capitale, l’opération a vocation à être étendue à tout le pays, assure-t-il.

– 1.024 cas dont 9 mortels –

Le Sénégal a franchi vendredi la barre des 1.000 cas de contamination officiels pour atteindre le chiffre de 1.024 et 9 décès. JaayMa Mburu fait partie des mesures coercitives et des initiatives prises pour limiter la transmission et tenir les gens à distance les uns des autres.

Pendant le Ramadan, les boulangers de Dakar et d’une grande partie du Sénégal voient leur chiffre d’affaires augmenter de 10 à 20%, rapporte Amadou Gaye, président de la fédération des boulangers. Il relate “des queues énormes au niveau des boulangeries, sans protection, sans distanciation, (un spectacle) déplorable”.

JaayMa Mburu prolonge l’effort mené depuis des mois par la profession et les autorités pour “assainir” le secteur où l’hygiène mais aussi les pratiques sociales laissent à désirer, dit-il. La gratuité des livraisons cessera avec le Ramadan, mais la profession constitue sa propre flotte de véhicules pour développer les livraisons, payantes cette fois, dit-il.

Pas un souci pour Bamba Lô, le cofondateur de Paps, qui envisage la participation à JaayMa Mburu comme une “contribution” de son entreprise à “l’élan national” de lutte contre la pandémie.

avec afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here