Au Sénégal, c’est la guerre des chiffres après les premiers résultats du scrutin présidentiel de dimanche. Et si l’opposition estime qu’un second tour est inévitable, du côté de la majorité on s’empresse d’annoncer une victoire dès le premier tour, comme constaté par VONEWS.

Tard dans la soirée, le Premier ministre a fait une déclaration diffusée en direct sur la télévision d’Etat, pour dire que le président Macky Sall a gagné un second mandat, à l’issue des joutes de ce 24 février 2019.

‘’ Nous avons par un système de dépouillement collectés des résultats provisoires, compilé l’ensemble, ou la totalité des résultats qui nous sont remontés depuis les bureaux de vote. Nous saluons la presse sénégalaise qui contribue de manière significative à la démocratie de notre pays. Et c’est le lieu de condamner des menaces qui sont proférées à l’intention de la presse qui n’a fait que rendre compte, après compilation des résultats. Après décompte, nous estimons qu’il nous faut féliciter le président pour sa réélection au 1e tour. Ces résultats compilés expriment que notre candidat a été largement victorieux. Ces résultats, nous les avons par département. (…). Aujourd’hui, nous pouvons nous attendre à un minimum de 57% pour le candidat Macky Sall’’, a dit Boun Abdallah Dionne.

Une déclaration du chef du gouvernement qui viole la loi électorale, qui stipule que seule la commission nationale de recensement des votes est habillé à proclamer des résultats provisoires. Et c’est le Conseil constitutionnel qui est le seul habilité à proclamer les résultats définitifs.

Avant le Premier ministre, Idrissa Seck et Ousmane Sonko respectivement deuxième et troisième selon les première tendances ont animé une conférence de presse conjointe pour avertir qu’un second tour est inévitable, en se gardant tout de même de donner des chiffres.

« Nous disons avec fermeté qu’à ce stade, un deuxième tour s’annonce et les résultats compilés nous permettent de le dire.» S’adressant aux militants, il s’est réjoui dira-t-il « de ce désir de changement exprimé avec ces résultats. Mais nous nous sommes abstenus de proclamer quelque résultat que ce soit. Mais nous avons constaté que quelques organes de presse se sont arrogés LR droit de donner des résultats. Je pense que c’est exposer la stabilité du Sénégal à un risque grave que de se précipiter sous la pression du Président sortant à donner des résultats préfabriqués et nous invitons l’État et l’ensemble des organes de presse qui semblent être à leur service, à observer la même responsabilité », a prévenu Idrissa Seck.

Mais après la sortie du Premier ministre, l’opposition, notamment la coalition Idy 2019 arrivée en deuxième position, selon les premières estimations, est remontée au créneau pour avertir et donner ses chiffres à son tour.

“Après compilations des résultats à notre disposition, l’opposition réunie aura entre 61% au maximum et 56% au minimum; et Macky Sall entre 44% au maximum et 39% au minimum. Si le régime en place veut confisquer les résultats nous nous dresserons avec le peuple. Nous ne voulons pas brûler ce pays, mais les gens de Bby veulent installer le chaos et nous ne l’accepterons pas” dixit Dr Abdourahmane Diouf , porte-parole de Rewmi, le parti d’Idrissa Seck .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here